LE BLOG ONILIA


Catégories


Twitter


"Les 5 tendances #marketing au sommet de la vague https://t.co/YlmodkzkSY"

"Modélisation #3D : Engie joue la carte de la croissance externe https://t.co/nL9cAleQjn"

LE BLOG ONILIA

/ 0

TECHNOLOGIES 3D

De faux organes imprimés en 3D pour réduire le risque d’erreurs médicales

23 août 2016

L’impression 3D d’organes est l’un des plus gros enjeux pour la médecine. Nous en sommes pour le moment encore loin, même s’il est déjà possible de reproduire certains tissus. L’impression 3D permet en revanche de créer de faux organes constitués de polymères qui permettent aux étudiants en médecine et aux chirurgiens de s’entrainer. Un concept créé par l’entreprise française Biomodex.

Erreurs médicales : 3ème cause de mortalité aux États-Unis

Derrière les maladies cardio-vasculaires et les cancers, les erreurs médicales sont la troisième cause de mortalité aux États-Unis selon une enquête réalisée par deux médecins américains. Il est fort probable qu’elles soient également la cause de mortalité majeure dans la plupart des autres pays industrialisés.

Rien qu’aux États-Unis, environ 250 000 personnes meurent chaque année des suites d’une erreur médicale. En France, on estime à 450 000 le nombre d’erreurs médicales chaque année, dont près de 50 000 étant mortelles. Cela représenterait également la troisième cause de mortalité, même si ces chiffres ne sont que des estimations.

Quelles solutions pour réduire ces erreurs ?

Face à de tels chiffres, nous nous interrogeons forcément sur les causes de ces erreurs. Il serait complètement inconscient et idiot de blâmer les chirurgiens et le personnel médical, il faut au contraire trouver des solutions pour les aider à réduire ces erreurs.

Parfois, les chirurgiens n’ont pas d’autres choix que de s’entrainer directement sur le patient pour trouver comment le soigner. Bien sûr il existe déjà des alternatives comme le fait que les étudiants puissent s’entrainer sur des cadavres. Mais outre le problème éthique, il est impossible d’obtenir suffisamment de cadavres pour que chaque étudiant puisse profiter d’un entrainement optimal.

Il existe également de simulateurs virtuels, qui sont de plus en plus perfectionnés grâce à la réalité virtuelle. Ils ont néanmoins une limite, c’est qu’ils ne procurent pas la sensation du toucher et restent encore trop éloignés d’une véritable opération.

L’impression 3D de faux organes

Pour combler ces manques, l’entreprise française Biomodex a créé une imprimante 3D capable de reproduire des organes en polymères. Elle est capable d’imprimer des tissus mous et des parties solides pour se rapprocher au mieux de vrais organes. Cette technologie permet aux étudiants en médecine de pouvoir mieux s’entrainer, avec un maximum de précision.

Cette imprimante est également capable de créer des organes en polymères qui sont la copie de vrais organes d’un patient, permettant au chirurgien de s’entrainer avant d’opérer. Biomodex utilise les données d’imageries médicales pour ensuite les imprimer en 3D.

Visuel: Biomodex