LE BLOG ONILIA


Catégories


Twitter


"Les 5 tendances #marketing au sommet de la vague https://t.co/YlmodkzkSY"

"Modélisation #3D : Engie joue la carte de la croissance externe https://t.co/nL9cAleQjn"

LE BLOG ONILIA

/ 0

TECHNOLOGIES 3D

L’ impression 3D au service de la santé

26 juillet 2016

Nombreux sont les exemples du formidable potentiel de l’impression 3D appliquée au domaine de la santé. Illustrons-en quelques uns.

L’impression de prothèses en 3D

Les personnes handicapées sont souvent contraintes d’utiliser des prothèses fabriquées en série qui s’avèrent souvent inconfortables ou peu adaptées. Produire des prothèses à l’aide d’imprimantes 3D permet en revanche de créer des modèles personnalisés, sur mesure, qui épousent mieux le corps du patient. Que ce soit des mains robotisées, des attelles ou toute autre forme de prothèse, l’impression 3D offre un meilleur confort et la possibilité de changer plus régulièrement de prothèses.

Au delà des prothèses externes, les prothèses internes, celles installées dans le corps du patient, peuvent également être imprimées en 3D. Une équipe espagnole a par exemple réussi à imprimer en 3D et en titane une partie de la cage thoracique d’un patient atteint d’un cancer. Cette copie vient renforcer la partie originale endommagée par la maladie.

L’impression de cellules en 3D

Grâce à l’impression 3D, une étape sans précédent dans le domaine médical a été franchie en janvier 2016. Des médecins ont en effet transplanté avec succès un rein adulte dans le corps d’un enfant de 2 ans à l’aide de cette technologie. Les médecins ont utilisé l’impression 3D pour reproduire des modèles précis des organes de la petite fille ainsi que de son donneur de rein adulte, afin de préparer chaque séquence de la transplantation en toute sécurité. L’utilisation de l’impression 3D a été fondamentale pour assurer le succès de cette opération dangereuse et complexe.

Mais l’avenir ne se limite pas à l’assistance en opération. Des scientifiques ont réussi à transformer génétiquement des cellules de la peau en cellules cardiaques, et à les utiliser sur des mini-organes imprimés en 3D qui battent comme des cœurs. Les scientifiques cherchent à simuler des systèmes corporels.

L’impression pour réparer les os fracturés

Le Bio-Pen, une invention australienne développée à l’Université de Wollongong, permet aux chirurgiens de dessiner des cellules directement sur l’os. Dans les faits, cela signifie qu’à l’avenir, les os et le cartilage pourraient être réparés en créant de nouvelles cellules sur l’os au cours d’une intervention chirurgicale. Ce ne sera évidemment pas aussi facile que de faire un dessin, et toutes les recherches montrent que ces cellules imprimées en 3D doivent être soigneusement cultivées avant d’être prêtes à l’emploi.

L’évolution de l’impression permet donc d’accomplir de grandes choses dans le secteur médical.