LE BLOG ONILIA


Catégories


Twitter


"RT @VivienPoujade: Le "Conseil de la semaine" pour les #entrepreneurs by @VivienPoujade et @Diateino : "Sollicitez le regard extérieur d'un…"

"RT @VivienPoujade: Le "Conseil de la semaine" pour les #entrepreneurs by @VivienPoujade et @Diateino : "Apprenez à mener des réunions inter…"

LE BLOG ONILIA

/ 0

TECHNOLOGIES 3D

La réalité augmentée au secours de la chirurgie

20 juillet 2015

Le rêve de tous les chirurgiens serait de pouvoir opérer un corps entièrement transparent afin de réaliser des incisions parfaites et limiter le temps de chaque action. Cela était jusqu’à présent du domaine du rêve, mais la réalité augmentée pourrait changer la donne en profondeur.

La 3D pourrait être les yeux des chirurgiens

Par définition, les chirurgiens doivent travailler de façon ultra-précise en un laps de temps très court. Par exemple, dans le cas d’un traitement d’anévrisme, ce renflement est souvent très petit et très caché. Pour l’atteindre directement, le chirurgien doit alors se glisser jusqu’à cette zone pour réaliser son action salvatrice.

Les espaces sont très réduits (moins de 4 millimètres) et toutes les zones sensibles doivent être absolument évitées. Mise à part quelques écrans de « contrôle », il ne dispose d’aucune réelle aide et surtout d’aucunes informations assez précises pour disposer d’un filet de sécurité. Dans un premier temps, les écran étaient en 2D, puis les technologies 3D ne permettaient pas de disposer d’une résolution assez importante en temps réel pour réaliser « le » bon geste au bon endroit.

Heureusement, la réalité augmentée pourrait pallier à cette carence parfois vitale. En obtenant une image en 3D de la zone à opérer, les chirurgiens pourraient être plus à même de réaliser des actions précises et rapides. La technologie 3D consisterait à superposer des images pré-opératoires et des images classiques en 2D. Ce complément pourrait fusionner et offrir des possibilités de visualisation incroyables aux chirurgiens.

Neurochirurgie et correspondance numérique

Ce domaine est particulièrement technique, mais les possibilités sont bien réelles. A ce titre, le CHU de Nancy est l’un des pionniers en la matière puisque des recherches sont réalisées pour permettre de mettre en place des correspondances géométriques et analytiques pour les chirurgiens. Chaque image est enrichie pour que le praticien puisse avoir tous les éléments pour prendre la bonne décision dans le timing adéquat.

Cette réalité augmentée permet notamment au chirurgien de voir l’élément à opérer ainsi que tout son environnement. Tous les paramètres clés sont intégrés comme le flux sanguin, la pression ou encore la présence des vaisseaux pour plus de réalisme, et donc, plus de vies sauvées…