LE BLOG ONILIA


Catégories


Twitter


"RT @VivienPoujade: Le "Conseil de la semaine" pour les #entrepreneurs by @VivienPoujade et @Diateino : "Parlez de votre projet autour de vo…"

"RT @VivienPoujade: Le "Conseil de la semaine" pour les #entrepreneurs by @VivienPoujade et @Diateino : "Pour vos négociations et vos entret…"

LE BLOG ONILIA

/ 0

TECHNOLOGIES 3D

La technologie 3D pour opérer l’inopérable

19 avril 2016

Les nouvelles technologies ont toujours servi la santé. Depuis longtemps, le secteur médical reste à la pointe des innovations pour sans cesse améliorer la qualité des soins, leur efficacité et faire progresser la santé.

Le numérique, la technologie 3D et l’impression 3D sont des innovations qui vont aider la médecine de demain à être encore plus efficace. L’imagerie 3D est en effet l’une des technologies de plus en plus utilisée dans le domaine chirurgical.

Une reconstitution en 3D des parties du corps

Grâce à l’imagerie 3D, il est possible d’avoir une vision en 3 dimensions de l’intérieur du corps. Ainsi, le chirurgien peut faire tourner les éléments sur son écran, ce qui lui permet d’avoir nettement plus de détails. Mieux qu’une image 2D, cette visualisation en 3D s’accompagne de couleurs pour mieux identifier chaque organe et chaque zone.

Le chirurgien peut alors analyser plus en détail la zone à opérer. Cette technologie est notamment très pratique pour opérer certaines tumeurs, elle permet de mieux préparer l’opération en définissant une stratégie permettant d’éviter certaines prises de risques.

L’imagerie 3D permet d’effectuer des opérations qui auraient été refusées auparavant, car le chirurgien n’aurait pas pu disposer d’une visibilité suffisante.

L’exemple de la start-up « Visible Patient »

Parmi les technologies 3D développées pour la médecine, la start-up « Visible Patient » a réalisé de grandes avancées. Issue de l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif (IRCAD) de Strasbourg, cette start-up a créé un système de visualisation 3D obtenu à partir d’images en 2D – provenant d’un scanner ou d’une IRM.

Ces images en 2D vont par la suite être transformées en images 3D grâce à des algorithmes. Cette technologie a déjà permis de faciliter plusieurs opérations et d’en réduire la longueur grâce à une meilleure préparation. Ce système développé par « Visible Patient » a permis au CHU de Charleroi  -Belgique- d’opérer des patients qu’ils auraient été obligés de refuser sans cette technologie.

La start-up aimerait que, dans le futur, cette technologie soit remboursée par la Sécurité sociale – précisons qu’une reconstitution en 3D via « Visible Patient » coûte entre 300 et 800 euros.

Visuel : Crédit : Visible Patient